lundi 29 juin 2015

PILGRIMWEN - Les Evolués : Résurrection (Chapitre 1) [Nouvelle/Roman FP #6]

LES ÉVOLUÉS
Chapitre 1 : Résurrection

[RETOUR AU SOMMAIRE]

Énième visite au Centre… Cela faisait quelques années déjà que l’État expérimentait les extensions sur des patients. A l'origine, ce procédé se voulait révolutionnaire, à la portée de toutes et tous. Il se disait même que ce procédé pouvait guérir ou, tout du moins, soulager de maladies. Cancéreux de sang, j'y voyais une chance inespérée.

Mes premiers pas dans cette nouvelle forme de médecine furent indolores. Quelques tests par-ci, quelques injections par-là. Et puis, un jour, vint l'implantation d'une extension. Les chirurgiens m'expliquèrent précisément de quoi il en retournait : l'ajout d'un corps étranger, subtil mélange de matière biologique, chimique et technologique. Cette extension décuplerait mes capacités physiques et mentales. Une sorte de surhomme… Je répondis humblement à ces messieurs que mon seul souhait était d'aspirer à une nouvelle vie. Ils acquiescèrent à mes dires mais ne purent contenir leur excitation à l'idée de créer un humain amélioré. A l'époque, pourquoi n'avais-je pas pressenti le piège qu'ils me tendaient ?

Suite à mon opération, elle aussi sans grande douleur, je me réveillai dans un lit d'hôpital. Percevais-je différemment le monde qui m'entourait ? Oui. Les bruits me parvenaient plus distinctement, à l'instar de la perception des diverses nuances de couleurs. Tous mes sens étaient décuplés, voire poussés à leur paroxysme ! En posant un regard à mon avant-bras droit, là où l'extension fut implantée, je m'aperçus qu'il n'y avait nulle trace d'opération. Je me félicitai donc d'une telle réussite. Oui, l'extension commençait à produire sur mon organisme un effet bénéfique.

Une semaine plus tard, après suivi de l'opération, l'équipe médicale jugea bon de me laisser sortir. L'opération s'étant déroulée avec succès, il était inutile de me garder plus longtemps en observation. Et c'est avec une joie non-feinte que je quittai l'établissement, de beau matin. Il était grand temps que je retrouve les miens. Un taxi fut appelé, ma destination lui fut communiquée et nous nous éloignâmes des lieux.

Arrivé à bon port, je fus surpris : mes proches avaient organisé une fête en mon honneur. Au dessus de la porte d'entrée, était fièrement suspendue une banderole chatoyante à l'écriture fine et appliquée. « Bon retour bio-man ! ». Une légère touche d'humour qui ne manqua pas de me faire sourire. Qu'il était bon d'être de retour chez soi ! La journée s'annonçait d'ores et déjà exceptionnelle ! Et il en fut ainsi. Je ne cacherai pas que, malgré le plaisir de me retrouver en si bonne compagnie, j'aspirais à la quiétude, à une certaine solitude. Je fus donc soulagé que mon dernier invité prit congé en fin de soirée.

J'inspectai mon salon, travesti pour l'occasion en salle de réception. Quel bazar ! Le ménage attendrait demain. Pour l'heure, une bonne douche et au lit ! Sous la douche, le ruissellement de l'eau sur mon corps me parut plus prononcé qu'à l'accoutumée. Les mots me manquent pour décrire précisément la sensation. Encore une nouvelle sensibilité à mettre sur le compte de l'implant. Il ne faisait aucun doute que, d'ici la fin de semaine, mon organisme allait subir d'autres modifications. Et la seule qui m'importait : la guérison complète de mon cancer du sang...


[Contenu sous licence CC BY-NC-SA]
[Contenu disponible sur Scribay.com et Wattpad.com]